20 juin 2018

Plénière découverte de la société Altyor

 

Rendez-vous à St-Cyr-en-Val, sur la zone d’entreprises de la Saussaye ce 20 juin, pour y découvrir une société hi-tech : Altyor.
Une société, ou plutôt un groupe de sociétés dédiées aux objets connectés… mais pas que, comme nous l’indique Frédéric Chaufton, responsable de la communication à notre arrivée sur le parking de la société.

 

Altyor et les objets connectés

 

Yanis Cottard, fils du créateur et président d’Altyor nous accueille à l’intérieur en précisant d’emblée sa vision du futur : « à terme, tout sera connecté ».
Si chacun est capable de citer spontanément des exemples (le bouton de Darty, ou des serrures ou thermostats connectées), Yanis précise quant à lui que « l’objet connecté ramène de la data sur des usages insoupçonnés ».
Et de citer le cas des cosses isolantes sur les câbles très haute tension, qui, soumises aux vibrations engendrés par les champs magnétiques, finissent par se desserrer, en posant des problèmes de sécurité.
La pose d’un capteur capable de renvoyer cette information permet de n’intervenir qu’en cas de nécessité, au lieu de déployer des équipes de maintenance préventive au sommet des pylônes (avec tous les coûts qu’on imagine).

 

Yanis Cottard et les DCF Orléans

Yanis Cottard, Président d’Altyor, accueille les DCF Orléans dans sa société.

C’est ainsi que, à partir d’une clientèle très typée start-up à ses débuts en 2008, Altyor a depuis accroché de grands noms à son palmarès des ventes : Europ Assistance, Bayer, Saint-Gobain, Somfy…

Capable de concevoir et réaliser des objets connectés grand public tout autant que des développements très spécifiques pour le marché professionnel, le groupe a ainsi produit en 2017 une demi-million d’objets connectés, réalisant ainsi un chiffre d’affaires global de 38 millions de US$.

Le groupe dispose d’un service de R&D riche de 35 ingénieurs et se pose comme leader français de l’objet connecté.
Coût d’un développement ? De 50 K€ à 500 K€ selon la complexité, pour passer de l’idée au prototype capable d’être mis en fabrication.

Une bonne partie de la production est concentrée en Chine, dans l’entreprise Technochina, dont Yanis est un des fondateurs (170 personnes, basées à Shanghai).
Le site de Saint-Cyr-en-Val (60 personnes) produit aussi, en moindre quantité, pour les clients qui tiennent à avoir des produits estampillés Made in France.

 

Mais l’essentiel de l’activité se répartit entre de la R&D, des tests, du stockage et de la distribution spécialisée, avec l’entreprise Tiloli.

 

 

 

Des activités variées… nécessitant de multiples compétences

 

Chez Altyor, la division R&D accueille évidemment des électroniciens et des informaticiens, mais aussi des mécaniciens et des designers.
Et comme tout ce petit monde a des besoins très spécifiques, le site de Saint-Cyr-en-Val abrite différents laboratoires et salles dédiées à chaque spécialité…

 

Chambre anéchoïque

Chambre anéchoïque de l’entreprise Altyor à Saint-Cyr-en-Val

Igor Brimbaud nous présente ainsi chaque salle en détaillant les travaux qui y sont effectués :

  • le labo mécanique, pour les tests de résistance à la température, générateur de fumée pour les capteurs, tests de chocs, d’arrachement… jusqu’à la mise en pression pour simuler l’immersion en profondeur
  • le labo qualité, où une machine spéciale permet d’effectuer les tests de couleur afin de s’assurer du respect des chartes colorimétriques
  • la chambre anéchoïque hyper-isolée des sons extérieurs, et qui permet de contrôler le niveau d’émissivité d’un objet (une pièce esthétiquement magnifique avec ses cônes de mousse isolante… on a l’impression qu’un oursin géant se referme sur nous !)
  • la zone de prototypage équipée en imprimantes 3D

Parallèlement à son activité de fabricant, tout cet équipement permet aussi à Altyor de pratiquer des pré-certifications, les résultats de ses mesures étant ensuite repris par des laboratoires certificateurs partenaires.

 

 

 

La distribution selon Tiloli

 

Olivier Hache, responsable de la société Tiloli, nous dévoile ensuite cette activité de distribution, aussi peu connue que rentable (les deux étant probablement liés…).

Stockage de la société Tiloli

Zone de stockage de la société Tiloli, spécialisée dans la distribution d’accessoires informatiques.

Si les objets connectés constituent la plus grosse partie du CA du groupe (30 millions sur 38), la distribution d’accessoires informatiques pèse tout de même 6 millions, et s’avère très rentable selon Olivier… à condition de se tenir soigneusement à l’écart des appareils eux-mêmes (i-phone ou autres, pour lesquels la marge de distribution est misérable… ceux qui ont fait la visite connaissent le pourcentage… pour les autres, il fallait venir !).

Tiloli distribue ainsi une vingtaine de marques, dont la sienne développée en propre, et propose toute une panoplie de coques de téléphones portables, mallettes de transport et rangement, câbles et autres accessoires… le tout stocké sur 2500 m².
« Tiloli c’est 15 personnes, 15 ans d’expérience, 1 embauche par an » sourit Olivier, lui le pionnier qui a lancé l’activité et fait partie des 5 anciens du groupe Altyor.

Commercialement, 3 des 4 opérateurs travaillent chacun avec un distributeur attitré (le 4ème Free, ne fait pas ce type de business). Tiloli a donc développé d’autres clientèles : La Fnac, Econocom, un grossiste inconnu hors filière mais qui réalise bon an mal an 3 milliards d’euros de CA auprès des collectivités (écoles, hôpitaux…), Amazon, des gros comptes outremer et des revendeurs indépendants.

 

 

Pour conclure sur la stratégie commerciale, le groupe vient d’embaucher un directeur commercial chargé de développer le marché de l’objet connecté.
Le besoin ne s’était pas fait sentir jusque-là, ce sont les clients qui venaient d’eux-même…

 

Conclusion

 

Encore une belle visite ce mois, cela fait plaisir de voir une entreprise qui innove et se développe, même si elle est obligé de fabriquer en Chine pour être compétitive sur le marché mondial.
Tous nos remerciements à l’équipe d’Altyor qui s’est mobilisée en nombre pour nous guider dans ce monde encore peu connu et en plein devenir.

 

Eric Lefebvre DCF Orléans

Intronisation d’Eric Lefebvre, nouveau DCF Orléans.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, nous avons le plaisir d’accueillir Eric Lefebvre (Prospactive) qui rejoint les DCF Orléans et devient nouveau membre actif.

 

 

 

Vous souhaitez vous aussi découvrir notre mouvement : contactez-nous !

recrutement@dcf-orleans.fr

 

Philippe Vaginay-DCF

Laisser un commentaire

Téléchargez ;)
Archives