admin

11 avril 2018

Concours National de la Commercialisation au CSFA de l’AFTEC

 

57ème et dernière édition sous cette forme du CNC qui depuis 1961 donc, fait plancher les étudiants en commerce de toute la France sur un thème défini avec un partenaire national.
Cette année, c’est la société Alizeum avec son challenge Bewalk qui nous accompagne pour cette grande épreuve (près de 10000 jeunes participants, en deux catégories : Bac+2/3 et bac+5).

Concours national de la commercialisation 2018

Concours national de la commercialisation 2018

Une formidable expérience pour les étudiants

 

Parmi une centaine de candidats participants,la correction des copies a permis d’en sélectionner 4 pour participer à l’épreuve orale.
Une participation en baisse cette année, due peut-être au calendrier, à moins que le format traditionnel écrit/oral n’ait rebuté certains étudiants ?
Qu’ils soient rassurés, l’édition 2019 sera totalement refondue afin de mieux coller à notre époque et de rester l’épreuve de référence pour les futurs commerciaux !

 

Le CSFA de l’AFTEC nous a donc accueilli dans son superbe amphi pour cette épreuve de présentation orale, qu’il en soit remercié !
En 10 mn, les candidats devaient présenter une synthèse de leur travail écrit devant un parterre de dirigeants et cadres d’entreprise, DCF et invités.

Une belle occasion de vaincre son stress et de s’exprimer devant un auditoire de professionnels, chargé d’évaluer les candidats à l’aide d’une grille de notation.
Qualité des supports, réalisme des propositions, capacité à convaincre… sont ainsi estimés au vu de la prestation de chacun.

C’est Mélissa Bequignon (Groupe Alternance, à Saran) qui a le mieux tiré son épingle du jeu.
Claire et assez directive, sa présentation a été jugée la meilleure, d’une courte tête devant le second, qui lui a su mieux occuper la scène, alors que les 3 autres candidats étaient très statiques derrière leur pupitre.

Mélissa Béquignon (Groupe Alternance) félicitée par le Directeur du CFSA de l'AFTEC

Mélissa Béquignon (Groupe Alternance) félicitée par le Directeur de son établissement.

Même si la formule de l’épreuve est un peu datée et gagnera certainement à être refondue, elle n’en reste pas moins très instructive pour les étudiants.
Si le contenu est jugé en premier lieu, la façon de l’amener est aussi évaluée.
La gestuelle, le non-verbal, l’attitude, le comportement sont en effet des leviers importants de persuasion dans toute activité commerciale.

Les 3 autres candidats du CNC 2018

De gauche à droite : Axelle Boumbendje (ESCEM Orléans), Mathias Gillet (CFSA de l’AFTEC, Orléans) 2ème de l’épreuve, et Alexandre Bégond (Lycée en forêt, Montargis).

A l’issue des 3/4 d’heures de présentation, les étudiants ont ainsi pu échanger avec les professionnels et glaner de bons conseils.
De plus, en récompense de leur engagement, les étudiants reçoivent de la part des DCF Orléans une gratification financière ainsi qu’une adhésion aux DCF offerte.

 

 

Cocktail convivial

 

En fin de soirée, le traditionnel cocktail permet les échanges entre étudiants, enseignants, membres DCF et invités.
Une bonne occasion aussi de rapprochement entre le corps enseignant et le milieu des entreprises.
Certains étudiants sont apprentis, d’autres dans le cursus classique, cette diversité d’origine (qui se remarque sur scène d’ailleurs…) est aussi pour beaucoup dans l’intérêt du CNC.

Cocktail de clôture de l'épreuve 2018 du CNC à Orléans

A l’issue de l’épreuve, tous les Gaulois se retrouvent autour d’un grand cocktail…

 

Un nouveau membre DCF

 

Les plénières sont mises à profit pour introniser les nouveaux membres DCF.
Ce mois-ci, c’est Alexandre Jousset (Conseiller en gestion de patrimoine chez Allianz) qui rejoint notre association.
Nous lui souhaitons la bienvenue !

Vous souhaitez vous aussi découvrir notre mouvement : contactez-nous !

recrutement@dcf-orleans.fr

 

Philippe Vaginay-DCF

21 mars 2018

Barcamp 2018 chez Orange

 

Séance de remue-méninges pour bien attaquer le printemps…

 

C’est quoi un barcamp ?

 

Depuis plusieurs années, Orange accueille les DCF Orléans ainsi que des invités dans ses locaux d’Orléans, à l’occasion d’une séance de travail en ateliers (barcamp = conférence-débat).
Cette année, nous avions retenu la thématique « Vendre à l’heure du numérique » afin d’assurer une convergence avec d’une part, le congrès national DCF de Nantes 2018 (24-26 mai) et d’autre part, notre future soirée Best’com d’octobre…

Accueil par un responsable d'Orange en présence des deux présidents DCF Orléans...

Accueil par un responsable d’Orange en présence des deux présidents DCF Orléans…

Chaque participant a ainsi pu choisir entre 4 thématiques et rejoindre l’atelier de réflexion correspondant.
Au terme de 45 mn d’échange, une synthèse est rédigée, puis restituée à l’assemblée.

 

Les nouveaux outils

 

Chacun connaît évidemment les différents outils ou plate-formes numériques, réseaux sociaux tels que LinkedIn, market-places comme Amazon, mais beaucoup ont tendance à croire que « ça n’est pas pour nous, pas dans notre activité ».

Et pourtant, le numérique trouve sa place partout, pas seulement dans le e-commerce en B to C, qui vient en premier à l’esprit, puisque tout professionnel est aussi un consommateur à titre personnel.

Ainsi l’un des membres DCF – rapporteur de cet atelier – a confié que son entreprise envisageait la mise en place d’un outil de devisage pour permettre à ses clients d’obtenir directement une cotation technique pour une installation de portail par exemple.

 

La mutation des organisations

 

Evidemment, l’intégration d’outils numériques simples ou sophistiqués, nécessite de promouvoir l’agilité au sein des entreprises.
Pour réussir à se maintenir dans un état de changement permanent, l’entreprise doit aussi savoir ménager des pauses intellectuelles pour ne pas épuiser son personnel.

Le e-commerce apparait comme incontournable, puisqu’il apporte un service maximal au client, qui peut passer commande à toute heure du jour et de la nuit, week-end compris.
Le commercial donc donc savoir se remettre en question pour apporter une vraie valeur ajoutée au client, au-celà de ce que celui-ci peut faire lui-même.

 

Impossible alors d’éluder l’antagonisme intelligence versus obéissance.
Si le client est au centre de l’organisation, le collaborateur doit aussi l’être : la direction de l’entreprise se doit donc plus que jamais de répondre au « pourquoi ? »… et même au « pour quoi ? ». C’est le fameux « why » de Simon Sinek, le sens que toute organisation doit donner pour que ses membres adhèrent au projet global.

 

La stratégie du phygital

Participants au Barcamp DCF Orléans 2018 chez Orange

Participants au Barcamp DCF Orléans 2018 chez Orange

Une fois le sens défini, l’entreprise doit décliner sa stratégie « phygitale » (néologisme combinant le physique et le digital), en terme d’image, de contenu, d’expertise.

Chaque membre du personnel doit ainsi pouvoir se consacrer à des missions à forte valeur ajoutée, puisque le digital prendra en charge tout le reste.

Le client surinformé par internet devenant lui-même un expert technique, il faut qu’il ait comme interlocuteur des experts d’usage, qui pourront ainsi élargir sa vision.

 

 

 

 

Un(e) néo-commercial(e)

 

Tout comme l’entreprise, le(la) commercial(e) de l’ère numérique doit évidemment développer sa propre agilité, son réseau, son expertise…
Mais c’est surtout sur ses qualités humaines qu’il ou elle est attendu(e), notamment son humanité (empathie, partage d’expérience…).
Il/elle doit aussi accepter d’être évalué par son client afin de progresser.

En guise de conclusion, Olivier Darras, past président, a trouvé une formule qui synthétise bien l’ensemble des réflexions : on sait ce qui ne marche plus, mais ce qui marche reste encore à inventer, annonçant ainsi la thématique du congrès national : « La métamorphose du management ».

 

Deux nouveaux membres DCF

Intronisation de 2 nouveaux membres DCF Orléans lors du Barcamp 2018.

Intronisation de 2 nouveaux membres DCF Orléans lors du Barcamp 2018.

La soirée fut aussi l’occasion d’introniser deux nouveaux membres à qui nous souhaitons la bienvenue dans notre association :

  • Julie Egal (IMSI Consulting : société de conseil aux entreprise)
  • Franck Dewigne (Novotel, hôtellerie)

 

 

Vous souhaitez vous aussi découvrir notre mouvement : contactez-nous !

recrutement@dcf-orleans.fr

 

Philippe Vaginay-DCF

Téléchargez ;)

Archives